vendredi 12 juin 2009

Véronique Doisneau, Jérome Bel

5 commentaires:

Laure K. ( del sol ) a dit…

Quel éclairage! ... je laisse mûrir la réflexion ... reviendrais, merci vraiment de faire découvrir cette danseuse et cette démarche tout à fait surprenante, mieux que des mots ... l' immobilité des "cygnes", le désenchantement lointain des étoiles, etc
a plus tard très vite

kreul a dit…

Merci à vous ! je suis sensible à votre commentaire, cette "pièce" m'a également permis de voir différemment les ballets... plutôt le travail du corps de ballet.
Une vraie réussite de Jérôme Bel ; il a continué cette démarche avec d'autres danseurs d'autres compagnies. Et lors de la prochaine saison au théâtre de la Ville sera présenté une de ces pièces que je vous invite à découvrir... ce que je ferai avec régal !

laurence a dit…

Pas de désenchantement au contraire laisse toi doucement envahir par les promenades du soir et leurs interactions rieuses Bonnes vacances Merci encore pour le billet cela me force à bouger...

Chriscot a dit…

Les hasards de la navigation à vue amènent parfois à "tomber" l'âme et les yeux sur des merveilles absolues... Merci de ce moment de grâce...

kreul a dit…

Merci pour eux... et merci d'être passé par là !