samedi 10 janvier 2009

Agrado, le monologue

4 commentaires:

laurence a dit…

Je ne connais pas ce monologue... je ne comprends pas l'espagnol... mais je sais que ce qui est dit est juste émouvant et humain... non pas parce que les gens rient mais parce que sa voix et son regard ne trompe pas...Bises du soir...

kreul a dit…

Pour des raisons indépendantes de leur volonté, 2 des actrices qui triomphent chaque jour sur cette scène, ne peuvent être avec nous aujourd'hui, les pauvres !La représentation est donc annulée. Pour ceux qui le souhaitent, les billets seront remboursés au guichet. Quant à ceux qui n'ont rien à faire de mieux, pr une fois que vs venez au théâtre, c'est dommage que vs partiez. Si vs restez, je vs promets de vs divertir en vs racontant l'histoire de ma vie. (...)
Si je vs ennuie, faites semblant de ronfler, comme ça "...", je comprendrai de suite, et ça ne me vexera pas, vraiment !
On m'appelle Agrado parce que tte ma vie j'ai cherché à rendre la vie + agréable aux autres. Certains d'entre vs me connaissent. Je faisais le tapin ss les ponts (...), et la raclée que m'a flanquée un client a fait de moi une femme décente. Je suis authentique : regardez ce corps ! que du sur mesure !
les yeux en amande, 80.000. Le nez : 200, foutus en l'air parce que, un an après, une autre raclée me l'a tordu. Je sais bien ce que donne bcp de personnalité mais si j'avais su, j'y aurais pas touché.
Je continue : les seins, 2. 70 chacun, mais ils st superamortis. Silicone : les lèvres, le front, les pommettes, les hanches et les fesses. Le litre coûte 100.000, faites le calcul, je m'y perds. Limage de la mâchoire, 75.000. Epilation définitive au laser, parce que la femme aussi descend du singe, 70.000 la séance. Normalement, c'est entre 2 et 4 séances, ça dépend, mais si t'es une danseuse de folklore, c'est plus, évidemment.
C'est ce que je vous disais, ça revient cher d'être authentique ! Mais faut pas être radine avec son image. On est plus authentique quand on ressemble le plus à ce qu'on a rêvé d'être...

Appels d'air a dit…

Je crois me souvenir et attribuer cette scène à un film d'Almodovar? La personne est bouleversante, inoubliable, percutante, drôle et authentique.
Baltha

kreul a dit…

Todo sobre mi madre (Tout sur ma mère), d'Almoldovar, effectivement !